Blue%2520Sofa_edited_edited.jpg

Blog

Rechercher
  • Cécile

Ménopause et naturopathie

Dernière mise à jour : 17 nov. 2020


La ménopause

La vie des femmes est rythmée par toute une série de modifications hormonales physiologiques et naturelles qui marquent chacune des périodes de leur vie qui sont associées à l'adolescence, à la maternité et au vieillissement, un peu comme les témoins du temps qui passent...

Si chacun de ces moments de vie à son lot de changements physiques et psychiques, celui de la ménopause est particulièrement compliqué pour certaines femmes car dans notre société moderne et occidentale, tout ce qui peut être associée au vieillissement, est un signe de déclin et pour les femmes, il peut être compliquée d'accepter ce nouveau regard de la société, des siens et même de s'accepter elle-même tout court.

Ce moment de leur vie est souvent accompagné de symptômes désagréables qui peuvent perdurer pendant une plus ou moins longue période mais ils ne sont pas une fatalité et, en complément du suivi et/ou du traitement médical proposé par un médecin, un accompagnement naturopathique peut aider à passer cette période avec une plus grande sérénité


La ménopause, c'est quoi ?

La ménopause est la période de la vie d'une femme marquée par l'arrêt de l'ovulation et la disparition des règles, elle intervient généralement entre 45 et 55 ans et une phase de périménopause la précède .Cet arrêt de l'ovulation et des règles est du au fait que les ovaires arrêtent leur sécrétion hormonale (œstrogène et progestérone). Bouffées de chaleur, sécheresse vaginale, fatigue, irritabilité, troubles du sommeil parfois dépression... font partie des multiples symptômes qui apparaissent et qu'on appelle symptômes climatériques.

A ces symptômes peuvent s'associer une augmentation de la survenue de l'ostéoporose et du risque d'accidents cardiovasculaires mais ce risque est dépendant de nombreux autres critères (tabac, sédentarité, alimentation, poids etc...) qui ne sont pas en lien avec la ménopause.


Accompagnement naturopathique et ménopause

Le 1er accompagnement est d'abord alimentaire

Souvent au cours de cette période il y a une prise de poids (pas forcément liée à la ménopause elle-même d'ailleurs, mais à une diminution du métabolisme avec l'âge donc un moindre besoin de calories) mais il n'est pas question de faire un régime restrictif qui serait néfaste mais plutôt de modifier la composition de son assiette et en faisant quelques petits réglages au niveau de ses habitudes :

en consommant plus de fibres (fruits, légumes, céréales complètes) car les fibres régularisent le taux de sucre dans le sang, augmentent la sensation de satiété et ont une action bénéfique sur notre microbiote intestinal.

en consommant des protéines de qualité (viandes blanches, poissons gras, des légumineuses, des oléagineux...) qui vont augmenter la sensation de satiété, être un apport énergétique et participer à notre construction musculaire.

en limitant le grignotage et en s'écoutant : savoir si on mange par faim ou pour combler une envie, un ennui ou autre. Si c'est la faim qui prédomine, alors faire une collation de qualité et qui est un intérêt nutritionnel (éviter gras et sucre).

Par l'alimentation, on va pouvoir aussi prévenir les risques cardiovasculaires qui peuvent augmenter avec la ménopause, en consommant des oméga 3 que l'on trouve dans les noix, les amandes, les poissons gras, l'huile de lin, l'huile de colza, les épinards etc...

Un accompagnement par la phytothérapie et l'aromathérapie

Les plantes peuvent aussi être un allié et aider les femmes à traverser cette période en douceur . Parmi elles,on peut utiliser :

la sauge (salvia Officinalis) qui a une action sur les bouffées de chaleur, à prendre sous forme d'infusion de feuilles séchées 3fois/j.

Le cimicifuga (actea racemosa) sous forme de teinture-mère qui agit également sur les bouffées de chaleur à raison de 50 gouttes 2fois/j.

Le framboisier, grand allier des femmes et de leur cycle depuis la puberté jusqu'à la ménopause, grâce à son action sur l’œstrogène et la progestérone. On pourra s'en servir sous forme d'infusion de feuilles séchées.


Dans les 3 cas, ces plantes sont contre-indiqués en cas de cancer du sein ou antécédents des cancer du sein ou tout cancer hormono-dépendant.

L'huile essentielle de Marjolaine à coquilles contre les troubles de l'humeur, les insomnies par voie cutanée, diluée dans une huile végétale, en massage sur le plexus solaire


Un accompagnement par l'exercice physique

Faire du sport, ne serait-ce que 10 à 15 minutes/j, va lutter contre la perte de masse musculaire et ainsi maintenir le métabolisme de base pour éviter la prise de poids.

Cela va aussi permettre d'avoir un effet bénéfique sur le système cardiovasculaire et sur les os.

Il n'est pas nécessaire de faire des heures de sport, ni de pratiquer du sport de haut niveau, juste de faire quotidiennement quelques exercices simples pour se maintenir en bonne forme.

Un accompagnement par la relaxation

Il n'est plus à prouver que corps et esprit sont liés et cette période de ménopause, avec son lot de symptômes perturbants, n'est pas épargnée par le stress.

Le conseil naturopathique passe par la relaxation avec plusieurs cordes à son arc comme le yoga, la sophrologie, la respiration abdominale mais également par une bonne hygiène du sommeil et par la prise de temps pour soi .

En conclusion...

Voici quelques aperçus non exhaustifs de ce que peut apporter un accompagnement naturopathique en complément de la médecine traditionnelle (et surtout pas en remplacement) pour que ce moment de la vie des femmes ne soit plus vécu comme une épreuve mais comme juste comme une étape ...


A très vite,

Cécile

64 vues0 commentaire